Accueil

smiley : smiley_angel Culture économique

 Quelques explications très très claires concernant certains termes économiques :

  1. The repo market explained : une vidéo de 2009 de Paddy Hirsch, toujours tout à fait d'actualité
  2. Quantitavite Easing Explained : une vidéo de 2008 de Paddy Hirsch, toujours tout à fait d'actualité
  3. The crisis of credit visualised : une excellente vidéo qui explique la crise du crédit de 2008

 

Tuesday 07 January à 22h44 par Manchester | # | 1 commentaire

smiley : smiley_thumbs_down Banksters II : le braquage de l'Irlande

Deuxième épisode de ma petite série sur les banksters. La dernière fois nous avons parlé du braquage de l'Islande, et comment la plus grosse banque du pays, via sa filliale Icesave, a failli endèter les 300 000 islandais à hauteur de 10 000 euros par personne. Voler plus de 10 000 euros à plus de 300 000 personnes en un seul coup, ça c'est du braquage. Il s'en est fallu de très peu. La colère populaire engendrant un énorme mouvement de protestation baptisé la révolution des casserolles, force les dirigeants à organiser un referendum, lors duquel les Islandais refusent de supporter le poids de la dette d'Icesave. Malgré tout, le PIB tombe de 10% en un an, et la monnaie islandaise perd 60% de sa valeur face à l'euro.

Aujourd'hui nous allons parler de l'Irlande, cette ile de 4 millions d'habitants, dont le dynamisme économique lui avait donné le surnom de Tigre Celtique.

Le scénario est assez similaire à l'Islande. Après une grande période de boom, où les principales banques irlandaises se sont mis à jouer de plus en plus gros sur les marchers financiers, le retournement de 2008 les asphixie rapidement. Les banques n'arrivent plus à se refinancer pour honorer leurs échéances. Elles appellent alors le gouverment au secour. Le gouvernement irlandais tente d'abord seul de les sauver, mais devant l'ampleur des pertes, s'en montre incapable et fait alors appel à l'Union Européenne et au FMI.

En 2010, un plan de sauvetage à 85 milliards d'euros est finalement élaboré avec l'Union Européenne et le FMI. L'Irlande est sauvée, les banques nationnalisées peuvent se décharger de leurs dettes pourries auprès d'une bad bank, spécialement créée pour celà : la NAMA (National Asset Management Agency).

Tout ceci a un cout : la dette irlandaise explose. La crise la multiplie par 4.

Evolution de la dette irlandaise - source

Et les aides du FMI et de l'Europe ne se sont fait qu'à certaines conditions. Les mesures d'austérité pleuvent sur l'Irlande :

  • hausse des impôts
  • hausse de la TVA à 23%
  • baisse des alègements fiscaux sur les retraites
  • baisse de 5 à 9% des retraites des fonctionnaires
  • suppression de 25 000 fonctionnaires
  • baisse des salaires d'embauche des nouveaux fonctionnaires
  • baisse de 5% de la pluparts des allocations sociales
  • hausse des frais de scolarité à l'université

Pour plus de détails, en dehors de WikiPedia, vous pouvez aussi lire Regard sur la crise irlandaise sur cairn.info.

 

Sunday 08 December 2019 à 12h00 par Manchester | # | 1 commentaire

smiley : smiley_confused Distributeur automatique à crypto-monnaie : la France très loin derrière

Le site coin ATM répertorie les distributeurs automatiques fonctionnant avec des crypto-monnaies. Le  principe est simple : le distributeur  possède une adresse sur les réseaux Bitcoin, Ethereum, etc ... et il vous suffit de lui envoyer de la crypto-monnaie à son adresse pour  qu'il vous distribue la somme correspondante en monnaie locale.

Sur sa  page répertoriant le nombre de ces distributeurs automatiques par pays, Bit ATM Radar nous apprend qu'il existe plus de 4000 de ces automates aux USA et plus de 700 au Canada (pour 38 millions d'habitants).

Si l'on regarde en Europe, ce sont les Royaumes-Unis qui tiennent la tête avec 295 distributeurs.

Voici un petit tableau pour les pays de l'Europe de  leur nombre de distributeurs automatiques à  crypto-monnaies :

Royaumes-Unis 295
Autriche 188
Espagne 85
Suisse 81
Tchéquie 71
Grèce 66
Italie 60
Pologne 55
Allemagne 44
Roumanie 39
Slovaquie 39
Hollande 27
Hongrie 21
Belgique 14
Slovénie 14
Finlande 12
Irlande 12
Portugal 9

Et la France dans tout ça ? Ce pays moderne toujours à la pointe ?

On peut constater sur  coinATMradar  que la  France possède 3 distributeurs : un à  Avignon, un à  Monaco et le dernier au Havre. mmmm ... pourquoi un tel retard dans l'hexagone ?

Histoire de vérifier comment ça marche, voici une vidéo d'une personne qui achète des bitcoins à Londres :

 

Et en voici une d'une personne qui retire de la monnaie en payant en bitcoin :

 

Saturday 07 December 2019 à 11h14 par Manchester | # | commenter

smiley : smiley_thumbs_down Banksters I : 2008, le braquage de l’Islande

2008, les banques Islandaises se retrouvent en pleine crise. Adeptes des placements risqués et des effets de levier, elles rencontrent soudain quelques difficultés à honorer certaines de leurs échéances.

Glitnir, la 3eme banque du pays, est la première à déclarer faillite. Elle est alors nationalisée par l'état. Les deux autres suivent rapidement. Ce qui aurait pu rester un problème uniquement interne à l'Islande devient un casse tête international quand Kaupthing fait également défaut. En effet, via sa filiale Icesave, ayant plus de 300 000 clients, présente aux Royaumes-Unis et en Hollande, Kaupthing est largement exposée à l'étranger.

Le 7 octobre 2008, les clients britaniques et hollandais d'Icesave n'ont plus accès à leurs comptes. Après des tentions diplomatiques entre l'Islande et les deux pays concernés, il est établi que l'état Islandais doit assumer la dette de sa première banque nationale : 3.5 Milliards d'Euros envers les Royaumes-Unis et la Hollande. Soit une dette de plus de 10 000 Euros pour chaque Islandais !!!

Autre conséquence de la faillitte des banques islandaises : la monnaie perd 60% de sa valeur face à l'Euro !!!

Sous la pression populaire, la loi instaurant le remboursement de la dette d'Icesave, qui correspond à une somme de 100 euros par habitant par mois pendant 8 ans, doit être validée par referendum. Le referendum refuse largement le projet de remboursement.

Au niveau politique, de nombreux manifestemants font le siège des institutions dans ce qui s'appellera la révolution des casserolles. Un gouvernement de gauche écologiste arrive au pouvoir lors des prochaines elections et la remise en question du fonctionnement démocratique est si profonde qu'une assemblée constituante est désignée en 2010.

Cependant lors du revirement électoral de 2013, le processus de nouvelle constitution est mis à l'arrêt pour une durée indéterminée.

La crise islandaise a montré comment une poignée de banksters jouant au casino sur les marcher financiers internationnaux ont presque mis le pays en faillitte. Les citoyens furent appelés pour rembourser les dettes des braqueurs. 

Thursday 05 December 2019 à 22h28 par Manchester | # | commenter

smiley : smiley_lightbulb La Casa de Papel

Dans la série La Casa de Papel, une bande de braqueurs s'introduit dans la fabrique de la monnaie d'Espagne et imprime des centaines de millions d'euros en billets de banque.

En 2009, une bande de crypto-punks commencent à battre une fausse monnaie virtuelle. Le 21 mai 2010, Laszlo Hanyecz écrit sur un forum, je donne 10 000 Bitcoins au premier qui m'apportera deux pizzas.

En 2011, cette fausse monnaie virtuelle arrive à parité avec le dollar. Parce qu'elle s'échange librement, ne connait aucune frontière, résiste à la censure, ne nécessite aucune authorisation pour en recevoir ou en donner, cette fausse monnaie virtuelle devient une vraie monnaie d'échange.

En 2013, les chypriotes, qui ont vu leurs banques fermées pendant 12 jours et l'instauration d'un contrôle stricte des capitaux, se disent que la fausse monnaie virtuelle, ça peut être pratique. Le Bitcoin atteint 287 euros avant de s'effondrer à 39 €.

En janvier 2017, le Bitcoin dépasse les 1000 Euros pour atteindre plus de 16 000 € en décembre, et retomber ensuite.

L'invention du Bitcoin, c'est le plus gros braquage du siècle : un braquage à 100 milliards de dollars.

Tuesday 03 December 2019 à 22h15 par Manchester | # | commenter
 
Hébergé par karmaos.com